Une table pour deux

Accueil / Voir nouveaux textes
Voir anciens textes
Trouver par type
Trouver par prix
Trouver par sorties
Trouver par nom
Trouver par région
Podcast
English version



À propos de ce blog
Ce site offre des critiques honnêtes de restaurants de la région de Montréal et du reste du Québec. Nos textes sont plus près du récit que de la critique culinaire. Nous nous adressons aux amateurs de bons restaurants en offrant non seulement des opinions sincères mais aussi des comparaisons entre certains restaurants d'une même chaîne, ainsi que d'autres petites informations pratiques.

La liste des restaurants visités s'allonge régulièrement. Vous pouvez consulter la liste complète grâce à l'un des outils offerts en haut de cette colonne.



À propos de l'auteur
Nous sommes un couple d'amateurs de bons moments passés au restaurant. Parfois gourmands, mais surtout en quête d'expériences culinaires agréables à tous les niveaux. Vous pouvez nous écrire à cette adresse: table @ tablepourdeux.com.

Quelques sites que nous aimons
Il faut jouer avec sa nourriture
La déroutée
Montreal Breakfast Review
restaurants Angers Maine et Loire





Une table pour deux

Blog de plus de 400 critiques de restaurants de Montréal, du Québec et des alentours.
Liste de restaurants romantiques
Liste de restos pour la famille
Vous pouvez aussi nous suivre sur Twitter et sur Facebook. Nous postons des
liens culinaires intéressants ainsi qu'un occasionnel indice à propos de notre prochaine visite.







2014-07-07 - 11:37:14

Norwegian Breakaway

Norwegian BreakawayNorwegian BreakawayLe Norwegian Breakaway est un navire de croisière. Un gigantesque navire sur lequel prennent place environ 5000 personnes (voyageurs et employés). N’allez pas dire que c’est un bateau, c’est apparemment insultant pour le capitaine… Sandra et moi avons passé une semaine en mer, nous rendant en Floride et au Bahamas. J’avais initialement écrit un énorme texte lorsque j’étais encore sur le Breakaway, question de ne rien oublier d’important. Mais mon ordinateur (et le texte) a disparu quelques jours après mon retour à la maison, lors d’un vol par effraction. Voici donc une seconde tentative de résumé de notre voyage, quelques mois plus tard. Il s’agit plus d’une vue d’ensemble que du résumé détaillé que j’avais d'abord préparé.

C’est parce que nous ne voulions pas des vacances guindées que nous avons choisi la compagnie Norwegian Cruise Line. Ils offrent ce qu’ils appellent du freestyle cruising. C’est-à-dire que vous faites pas mal ce que vous voulez quand vous le voulez sans trop vous soucier du code vestimentaire. En gros, les restaurants plus “chics” exigent surtout de ne pas être en maillot et torse nu.

Norwegian BreakawayNorwegian BreakawayNous avons décidé de prendre une cabine située au 14e étage, avec un balcon. C’est un peu plus cher, mais ça valait le supplément. Le fait de pouvoir mettre le nez dehors quand bon vous semble pour observer le paysage (ou l’océan à perte de vue) a contribué à rendre ces vacances fort agréables

Je ne vous conterai quand même pas tout dans les moindres détails, mais certains moments se doivent d’être soulignés.

L’arrivée, entre autres, est assez marquante. Des milliers de personnes qui mettent le pied à bord presque en même temps alors que leur cabine n’est pas encore prête ont créé un certain capharnaüm pendant les deux premières heures. Le buffet était ouvert, mais il y avait tant de gens qui y cherchaient une place en même temps qu’il était impossible de s’asseoir. Nous avons fini par nous rendre au O’Sheehan’s, une sorte de pub irlandais ouvert 24 heures par jour et offrant le genre de nourriture dont les gens raffolent lors du Superbowl. J’ai mangé des bâtonnets de mozzarella frits, corrects, et un cornbeef sandwich, assez décevant avec son pain mouillé. Sandra avait préféré essayer un club sandwich dont le poulet n’était pas tout à fait cuit. Ça commençait mal.

Norwegian BreakawayNorwegian BreakawayEnfin disponible, notre chambre était à la mesure de nos attentes. C’est-à-dire petite, mais confortable. Il y avait un grand lit, un sofa, un petit réfrigérateur, une télévision qui ne montrait pas grand-chose d’intéressant et une salle de bain avec un douche. Nous étions un peu l’étroit, c’est vrai, mais c’était quand même tout juste correct. Et avec le balcon, nous n’avions jamais l’impression d’être enfermés. Le lit était confortable et le roulis du bateau nous aidait à bien dormir.

Norwegian BreakawayNorwegian BreakawayTout au long de la croisière à bord du Breakaway, nous avons constaté l’importance de la propreté. Les corridors étaient toujours impeccables et à l’entrée du buffet, des employés vaporisaient du liquide antibactérien dans nos mains en entonnant “washy washy happy happy”. C’était légèrement surréaliste, surtout lorsque nous constations que quelques-uns de nos voisins n’appréciaient pas de se faire imposer un minimum de salubrité.

Vous vous en doutez peut-être, mais le buffet n’était pas notre endroit préféré où prendre un repas. La nourriture était abondante et, je crois, remplacée régulièrement. On y trouvait plein de choses: soupes, salades, hamburgers, sandwiches, pizzas, pâtes, mets chinois et indiens (bien que ceux-ci étiraient un peu ma définition de ce que doivent être de tels plats), desserts, etc. Certains mets changeaient de jour en jour et la sélection n’était pas la même à toutes les heures de la journée (pour le déjeuner, le dîner ou le souper). On y offrait même un petit snack de fin de soirée à partir de 22h30, pour ceux qui auraient eu peur de mourir de faim pendant la nuit. Mais la qualité n’était jamais impressionnante. La nourriture ne nous tombait pas sur le coeur, mais nous préférions manger dans une des salles à manger avec service aux tables.

Norwegian BreakawayNorwegian BreakawayIl y a deux types de restaurants à la compagnie Norwegian: les gratuits et les autres. Sur le Breakaway, trois “restaurants” (outre le buffet, le O’Sheehan’s et le Uptown Bar & Grill) sont inclus dans le forfait de base: le Taste, le Savor et le Manhattan Room. Les deux premiers se ressemblent passablement et sont un en face de l’autre, de chaque côté du navire. La salle à manger du Manhattan Room est très grande et suit définitivement le style associé à son nom. Mais si mes vérifications sont bonnes, les trois offrent le même menu tous les soirs, alors choîsissez-en un qui vous plait sans avoir peur de manquer un repas intéressant.

Le menu de ces restaurants changeait un peu tous les jours. Nous y avons trouvé un surf & turf, des linguine vongole, des papardelle au confit de canard, du spaghetti sauce bolognese, des ribs, du steak, etc. Il y avait bien sûr des entrées et des desserts. Presque tout ce que nous avons mangé ici était meilleur qu’au buffet. Presque, car certains plats étaient les mêmes. Dans l’ensemble, ça allait de correct à pas mal du tout, si je peux me permettre d’utiliser une échelle aussi vague. Des plats classiques, savoureux et préparés correctement. Nous aurions probablement pu nous contenter de ces restos toute une semaine sans nous plaindre. Mais nous avions, naturellement, envie d’essayer les autres.

Ces “autres” restaurants nécessitent un léger supplément, ajouté à votre facture à la fin de votre séjour et sont classés par spécialité: français, italien, sushi, steakhouse, fruits de mer, etc. Selon votre choix de resto, le supplément peut aller de 15$ à 50$ par personne.

Norwegian BreakawayNorwegian BreakawayNous avons visité le Cagney’s Steakhouse, le Moderno (un Churrascaria) et le restaurant italien La Cucina. Trois restaurants dont la qualité des mets nous semblait nettement supérieure à celle des restaurants “gratuits”. Il y avait une plus grande attention au détail, à l’originalité (relative) des plats et à leur présentation. Nous n’avons pas regretté avoir payé les suppléments, mais ici encore il s’agissait de plats qui ne visaient pas à nous faire sortir de notre zone de confort. Lors d’une drôle de conversation avec un Torontois, j’ai appris que le steak du Cagney’s lui paraissait de la même trempe que ce qu’il aurait eu à Toronto pour un repas de 100$. Je lui ai dit qu’à Montréal, je n’aurais pas payé plus de 20$ ou 30$ pour la même chose. Ce qui ne fait que renforcer mon opinion qu’une évaluation objective d’un repas au restaurant est très difficile à faire.

Je me contenterai de ces commentaires à propos de ce que nous avons mangé, quitte à vous redonner plus de détails si nous retournons en croisière. Un tel voyage n’est pas le paradis des foodies, c’est vrai. On dirait plutôt que c’est le paradis des gourmands. Mais une croisière n’est pas qu’une série de repas au restaurant.

Norwegian BreakawayNorwegian BreakawayTout au long de notre séjour, nous avons apprécié la gentillesse du personnel, la beauté des Bahamas, la mer à perte de vue, la promenade qui fait le tour du bateau et qui nous permettait de terminer notre soirée en beauté, après un repas trop copieux. Il y avait aussi le gymnase bien fourni qui nous aidait à moins culpabiliser à propos des repas à venir durant la journée (ou même du petit snack de fin de soirée, ici et là). L’île privée appartenant à NCL, dans les Bahamas, était aussi très agréable. Et Sandra a eu un faible tout au long du voyage pour le petit bar - lounge où chantait un dame avec une jolie voix. Je crois qu’elle a aussi aimé leur sélection de cocktails. Mais nous avons un peu moins apprécié la publicité (pas toujours subtile) pour les activités à faire lorsque nous étions à un port ou pour le magasin hors taxes du Breakaway.

Et on peut difficilement se retrouver dans un hôtel flottant de 5000 habitants sans se dire une fois ou deux que l’enfer, c’est les autres. Qu’il s’agisse des divers voyageurs que nous avons vus se moucher et cracher dans leur serviette de table (en tissu, il va sans dire), des fumeurs dans la zone du casino ou de nos voisins qui ont passé une bonne partie du voyage à s’engueuler ou à fumer sur leur balcon, nous aurions parfois apprécié être un peu plus seuls… Heureusement, certaines rencontres étaient plus plaisantes, comme ce couple dont la femme est la mère des propriétaires du Taboo à L’Assomption. Ou ce drôle de dentiste torontois que nous croisions tout le temps et qui a spontanément décidé de payer un gâteau de fête à Sandra. J’en ris encore.

Norwegian BreakawayNorwegian BreakawayMais après une semaine, que nous restait-il? Nous avons conservé le souvenir d’un voyage reposant, sans souci et généralement très agréable. Il est fort probable que nous retournerons en croisière avec la Norwegian Cruise Line, même si les restaurants n’étaient que bons et pas fantastiques. Je crois sincèrement que la plupart des voyageurs seront très satisfaits de ce qu’ils mangeront.






0 commentaires



Pour laisser un commentaire, remplissez ce formulaire.

Votre nom ou alias
Votre site web
Votre adresse de courriel (optionnel)
Vos commentaires
Vérification pour réduire les pourriels: entrez le numéro affiché ci-contre

Numéro: