Une table pour deux

Accueil / Voir nouveaux textes
Voir anciens textes
Trouver par type
Trouver par prix
Trouver par sorties
Trouver par nom
Trouver par région
Podcast
English version



À propos de ce blog
Ce site offre des critiques honnêtes de restaurants de la région de Montréal et du reste du Québec. Nos textes sont plus près du récit que de la critique culinaire. Nous nous adressons aux amateurs de bons restaurants en offrant non seulement des opinions sincères mais aussi des comparaisons entre certains restaurants d'une même chaîne, ainsi que d'autres petites informations pratiques.

La liste des restaurants visités s'allonge régulièrement. Vous pouvez consulter la liste complète grâce à l'un des outils offerts en haut de cette colonne.



À propos de l'auteur
Nous sommes un couple d'amateurs de bons moments passés au restaurant. Parfois gourmands, mais surtout en quête d'expériences culinaires agréables à tous les niveaux. Vous pouvez nous écrire à cette adresse: table @ tablepourdeux.com.

Quelques sites que nous aimons
Il faut jouer avec sa nourriture
La déroutée
Montreal Breakfast Review
restaurants Angers Maine et Loire





Une table pour deux

Blog de plus de 400 critiques de restaurants de Montréal, du Québec et des alentours.
Liste de restaurants romantiques
Liste de restos pour la famille
Vous pouvez aussi nous suivre sur Twitter et sur Facebook. Nous postons des
liens culinaires intéressants ainsi qu'un occasionnel indice à propos de notre prochaine visite.







2010-04-15 - 15:44:46

Les Cafés Équitasse

Les Cafés ÉquitasseLes Cafés ÉquitasseVous ne le savez peut-être pas, mais je ne suis pas un grand buveur de café. Essentiellement, plus j'en prends et moins je dors. Et lorsqu'il m'arrive d'en boire une tasse, je préfère que le café soit noyé sous une montagne de crème fouettée. On ne peut pas dire que je sois un habitué de Starbucks ou de Second Cup. Peut-être que si leurs gâteaux étaient meilleurs...

Enfin, un bon matin, j'avais un peu plus d'une heure avant une rencontre avec un client et je me demandais où attendre. J'ai abouti au Café Équitasse, sur Notre-Dame dans le Vieux-Montréal. Un endroit bien décoré qui n'a rien d'agressant (toujours important pour les visiteurs qui s'y rendent tôt le matin). J'ai été surpris de constater la grande taille de la salle à manger et heureux de m'apercevoir que les clients n'étaient pas cordés les uns à côté des autres.

Et en plus, il n'y a pas que des tables. Plusieurs fauteuils bas sont offerts aux clients qui veulent lire tranquillement leur journal (ou surfer grâce à l'Internet offert gratuitement).

Le matin, il n'y a pas vraiment de menu. Vous retrouvez les classiques: cafés divers, brioches, muffins, etc. La jeune serveuse au comptoir était polie et souriante, autre point important pour quiconque désire lancer la journée du bon pied. Étant seul à passer ma commande, j'ai reçu mes choix on ne peut plus rapidement.

Les Cafés ÉquitasseLes Cafés ÉquitasseJe suis ensuite allé m'asseoir dans un confortable fauteuil avec mon chocolat chaud et ma pâtisserie "chocolat et crème". J'ai pris mon temps pour manger tout en déambulant sur mes pages web préférées. Aucune pression de la part des employés pour que je déguerpisse.

On peut difficilement se plaindre d'un endroit comme le Café Équitasse. En combinant une atmosphère détendue, un service agréable et une nourriture correcte à prix raisonnables, je crois que le résultat vaut la peine qu'on s'y rende, si on travaille dans les environs.






7 commentaires

2010-04-30 - 12:08:13
Raphaël

Je viens de découvrir ce café, je vais m'y rendre sous peu, il semble très bien. Merci




2010-04-30 - 23:10:33
Thierry

Bonjour Raphaël. Travaillez-vous dans les environs du Café Équitasse? Si vous y allez, j'aimerais bien connaître vos impressions.




2011-02-22 - 16:14:57
Mathilde


Bonjour,

Étant une grande consommatrice de bon café (c'est ma seule dépendance connue), je me suis tôt (trop tôt ?) réjouie de ce nouveau service tout près de mon domicile.

Au départ, mon impression fut bonne.
Mais dans les faits, et à l'usage, je suis plutôt déçue.

Bien sûr, l'établissement ferme ses portes très tôt (20 h.), et tous les jours; le personnel est irrégulier (parfois un contact professionnel, parfois moins : ça dépend de la personne). Souvent le second plancher est inaccessible parce que les lieux vont fermer... dans 95 minutes ! Etc.

Et puis, enfin, on n'y entend que de la chanson ou de la musique anglo-américaine. Dans ce bel endroit du Vieux-Montréal (de superbes photos du Montréal d'autrefois agrémentent les murs), le français, visiblement (audiblement !), eh bien on ne connaît pas ! Or moi je n'en peux plus de n'entendre que de l'américain partout en terre québécoise. Comme si nous étions au Canada, aux États-Unis, en Grande-Bretagne. Ou en France...! Moi j'appelle ça de l'« autocolonialisme » : Nothing but English !, quoi. Merci, dès lors, pour le respect de soi, de Nous, citoyens du Québec... vos client(e)s.

J'apprécie d'emblée, pourtant, la jolie raison sociale qui, elle, est bien française. Laquelle m'a séduite dès le départ. Et ce, par distinction de tous ces « Second Cup » et autres « Starbucks Café » qui se fichent de la francité québécoise...

Mais par-dessus tout ce qui m'a le plus déçue, croyez-le ou non, c'est... le café lui-même !

Offrir en guise d'espresso un café à base d'un vulgaire 'Robusta' (c'est le degré zéro du café, que l'on réserve habituellement aux produits dérivés : desserts, pâtisserie, café soluble...), c'est absolument IMPARDONNABLE.

Dans un endroit comme celui-ci, on s'attend à se voir offrir un café de première qualité : un solide et excellent café. Or se voir présenté un banal Lavazza constitué en partie de ce Robusta (par distinction de l''Arabica', c'est tout à la fois indécent et injurieux. À ce compte-là, aussi bien aller boire son « n'importe quoi » au dépanneur du coin, style « Couche-Tard ».

Vraiment, je ne comprends pas que l'entreprise soit à ce point mal inspirée. Lorsque l'on mise sur le café comme principal produit de consommation, le moins dont on puisse s'attendre, c'est qu'il soit impeccable. De premier ordre.

Dommage.

Car tout, au départ, me conviait à ces lieux. Mais un lavazza au robusta, c'était vraiment la goutte de café qui a fait renverser ma tasse. Pour le coup, peu équitable.

J'aurais aimé vous aimer.
Et vous adopter, gens d'Équitasse.

Mais manifestement, vous n'avez pas fait vos devoirs en ce sens.

Vous êtes peut-être emplis de bonnes intentions; à vrai dire je n'en sais rien. Mais reste que vos carences sont trop nombreuses et trop importantes pour que j'aie envie de vous être fidèle.

Aussi faites-moi signe quand vous aurez amélioré les choses.

J'irai alors constater afin de juger derechef par moi-même.

Merci.
Et bonne chance.

Mathilde François,
Vieux-Montréal, Québec,
22 février 2011




2011-03-03 - 19:55:49
Marcelin Gélinas

Puisqu'il ne semble pas possible de communiquer directement avec Équi-Tasse (un commerce qui veut rester invisible et non accessible à sa clientèle...?), je vais exprimer ici, rapidement, mon opinion à propos de ce café-restaurant.

Très rapidement, même. Car je constate que Mme Mathilde a déjà dit l'essentiel. Et mieux que je n'aurais pu le faire moi-même. Alors Merci, madame, de m'épargner le labeur de revenir sur ces points : langue française absente, un espresso médiocre et bas de gamme à base de l'infect robusta (ce « Lavazza » qu'on nous refile comme un café soi-disant... supérieur !), accès interdit au second plancher, etc.

Moi aussi je serais disposé spontanément à fréquenter cet endroit, mais hélas tous ces éléments rendent le lieu rébarbatif.

Par exemple, je voulus prendre un café et une bouchée dimanche dernier (avec ma copine), le 27 février. Or à 6 hres (18:00), il n'était pas possible, une fois de plus, de s'installer au deuxième palier. On ferme à 20:00, mais c'est deux heures plus tôt en haut !

Alors, nous avons fait ce que j'ai souvent fait dans le passé (les derniers mois) : nous avons tourné les talons, et sommes tous deux allés ailleurs...

Ce commerce ne semble pas comprendre que ce n'est pas en accumulant les frustrations chez la clientèle qu'elle fidélisera celle-ci.

Pour ma part, j'en ai assez. Quand un commerce s'évertue à me faire « comprendre » que ma présence (et mon portefeuille) ne l'intéresse pas, eh bien je ne m'entête pas !

Dommage aussi que parmi les journaux disponibles, on ignore totalement « LeDevoir ». Quant à « La Presse » à propagande-Canada, on peut compter sur sa présence, cela est certain...

C'est bien dommage. Car je préférais m'engouffrer dans un établissement au nom bien français comme le vôtre, en regard à la plupart de vos compétiteurs.

Mais encore faut-il qu'il y ait dans l'enceinte un contenu vraiment intéressant qui donnât envie d'y revenir. Souvent.

J'ai sincèrement essayé.
Mais j'abandonne.
Car je n'y crois plus désormais.




2011-03-03 - 20:14:48
Frédéric

Le tout premier texte de cette page (non signé par surcroît) me semble être, sans contredit, une auto-promotion du commerce sous couvert de la plume... désintéressée d'un client.

Quant à moi, cependant, je n'aime pas beaucoup que l'on me prenne ainsi pour un imbécile.

Ce restaurant semble avoir des qualités. Certes. Mais hélas ! beaucoup de carences aussi.

(Mal)Honnêteté intellectuelle comprise...





2012-09-04 - 13:24:27
Thierry

Dommage, chers Mathilde, Marcelin et Frédéric que vos expériences au Café Équitasse aient été si désagréables. Il est vrai que je n'y suis pas retourné depuis deux ans, mais ma première visite m'avait vraiment plu.

J'espère que le ou la propriétaire rectifiera le tir sur ce qui ne vous plait pas.

En ce qui concerne ce "premier message non signé", j'imagine que vous parlez du texte même que j'ai écrit à propos de cet endroit. Il est non signé car le blog au complet m'appartient et que je juge pas nécessaire de signer chaque texte.

Merci d'avoir pris le temps de laisse des commentaires si détaillés.




2015-07-09 - 10:20:07
Du vrai café SVP!


Ce n'est pas normal de commander un café latte et qu'il soit prêt en moins de 30 secondes... je me demande si on m'a servi d'une machine à capsule!!! À $4,60 en plus... Je comprends que quelqu'un qui ne bois pas beaucoup de café ne s'en rende pas compte mais c'est assez évident pour un habitué. Dommage car côté service, j'avais plutôt une belle expérience et l'endroit a beaucoup de potentiel.






Pour laisser un commentaire, remplissez ce formulaire.

Votre nom ou alias
Votre site web
Votre adresse de courriel (optionnel)
Vos commentaires
Vérification pour réduire les pourriels: entrez le numéro affiché ci-contre

Numéro: